Sikaru

Brussels Beer Project, 2014

Après des mois de recherche, la brasserie Brussels Beer Project a lancé la bière « Babylone », fabriquée à base d’invendus de pain.

Objectifs

Le pain représente 12% du gaspillage alimentaire. Pour contrer cette gabegie, l’initiative Sikaru visait à trouver une recette de bière à base de pains non vendus et à organiser les partenariats nécessaires pour la produire.

Ce projet de la brasserie Brussels Beer Project croise plusieurs objectifs de la Stratégie Good Food :

  • avant tout, la récupération d’invendus, répondant aux principes de l’économie circulaire et de la lutte contre le gaspillage ;
  • d’un point de vue social, des étapes de la production sont prises en charge par un organisme d’insertion et la réussite du projet a mené à la création d’emplois ;
  • enfin, la brasserie travaille et sélectionne ses bières en co-création avec les citoyens bruxellois.

Résumé

La phase de recherche et développement, pilotée par la brasserie, a été dénommée Sikaru, du nom de la boisson babylonienne à base de pain fermenté dont s’inspire le projet.

Cette étape a consisté à expérimenter et tester une recette de bière, selon un processus similaire aux bières spéciales, mais aussi à trouver la bonne façon de retransformer le pain en farine. In fine, le pain remplace une partie de l’orge et représente 30% des ingrédients du produit fini.

En parallèle, des partenariats ont été établis avec cinq organismes complémentaires :

  • Delhaize pour l’approvisionnement en invendus de pain ;
  • l’Atelier Groot Eiland pour la récupération du pain et sa transformation en farine ;
  • la brasserie Anders pour l’assistance technique sur le brassage ;
  • l'unité de brasserie de l'UCL (INBR) qui a réalisé les analyses sur le pain (qualité brassicoles, rendements et paramétrages) ;
  • le Réseau des acteurs bruxellois pour l’alimentation durable (Rabad) pour le conseil en alimentation durable.

Le projet Sikaru, soutenu par les pouvoirs publics, a finalement donné naissance à la bière « Babylone », lancée début 2015 sur le marché bruxellois.

Résultats

La bière « Babylone » remporte un beau succès auprès des consommateurs de la capitale.

Des magasins Delhaize fournissent quotidiennement des pains blancs ou gris invendus du jour. Ceux-ci sont collectés par les travailleurs de l’Atelier Groot-Eiland puis transformés en farine, conditionnés et livrés à la brasserie toute proche.

Il faut 500 kg de pain pour réaliser un brassin de 4000 litres. Chaque bouteille de bière contient donc l’équivalent d’une tranche et demi.

La brasserie espère transformer 10 tonnes de farine de pain pour une production supérieure à 200.000 bouteilles par an, générant, à terme, la création de trois temps pleins et demi.

Contact

Brussels Beer Project :

Sébastien Morvan - sebastien@beerproject.be - 0471 633696

 

Soutiens

  • Bruxelles Environnement (appel à projets Alimentation durable 2013)
  • Aide fédérale du Développement Durable 

 

Témoignage

« Avec Babylone, c’est « Back to the future » ! Voilà 7.000 ans, à Babylone, on se chopinait un breuvage à base de pain fermenté. Quelques millénaires plus tard, à Bruxelles, on retrouve la Babylone « dry-hoppé » au Chinook avec une amertume qui n’a pas froid aux yeux ! On entend parfois qu'une bière, c'est 2 tartines - avec la Babylone, on a pris la blague au pied de la lettre :) », extrait du site internet Brussels Beer Project

Catégorie de ressource: 
Public cible: 
Langues de la ressource: 
Français